L'Adieu de François-Xavier

J'ai vu une fleur? Quelle fleur ?
Elle était bouton; elle nous a fait honneur.
J'ai vu le soleil se lever. Quel bel astre !
Elle était étincelante, et le jour faste.
J'ai vu la mer scintiller. Quelle vue !
Elle était immense, comme son cœur, sans retenue.
J'ai vu une maison solide, qui captive ;
Elle était accueillante; son bonheur nous enivrait.
J'ai vu une pelouse dont la couleur rend fier.
Elle était apaisante, comme le fait une mère.
Et, quand, un jour, il nous a présenté
Cette belle fleur, pour lui, c'était un honneur.
Et, quand au bras de son astre, le jour du "Oui" fut faste,
Tout le monde l'a vue, sourire sans retenue.
Loin d'être captive, ton être enivre.
La quantité d'amis, que rien de tempère,
Pas même ses hautes qualités de mère.
Mais, aujourd'hui, un rideau est tombé.
Mais un visage toujours parmi nous, hologramme,
Nous laisse sa magie accompagner,
Et toujours, de la tartine à l'oreiller,
De la lune au soleil, la trace de tes pas,
Nous donnera le courage d'être, avec rage !


Comments